Divertir…

ou pas

Sans équivoque – 1997 – Sébastien Masnada (essai)

Un jeune homme maladroit à qui rien ne réussit ferme les yeux sur son « présent fictif » et les ré-ouvre dans une « réalité inventée »… une lecture absurde à deux niveaux d’interprétation.

« Ce matin, en ouvrant mon journal, j’ai fait chavirer d’un geste trop à gauche la mousse de ma tasse à l’effigie d’un célèbre marin à pipe sur l’anatomie pubescente de mon caniche, tapi par ennui sur un coin carrelé du séjour.

Dans le même temps une quinte en tout point ennuyeuse me prit les tripes et paracheva ce tableau grotesque amorcé par cette drôle de main maladroite :
la teneur tragique du canard avait contrarié l’intérieur de mon garde manger et forcé quelques parcelles de mon petit-déjeuner à se retirer inopinément de mon délicat gosier… » Suite


Voyage à travers les sens – 2001 – Frédéric Roquelet & Sébastien Masnada (livre audio interactif)

3 histoires aux genres très différents se déroulant dans un décor unique… à écouter et à regarder…


Et l’homme inventa……le produit d€ son imagination2003 – Sébastien Masnada (nouvelles radiophoniques)

Textes humoristiques de société…


Le récit d’un Peuple – 2004 – Sébastien Masnada (Livre de science-fiction)

« Tout s’acheva par des troubles devenus inéluctables qui reflétaient à eux seuls les penchants égotistes de cette civilisation disparue. La colère de cette planète qu’ils s’étaient appropriés avec déconsidération fut à la mesure de son châtiment… »


Désordres ordinaires & vies synthétiques – 2005 – Sébastien Masnada (nouvelles)

12 histoires étranges narrées par des personnages qui ne le sont pas moins...


Un phare sur l’océan – 2009 – Sébastien Masnada (essai)

Devant un phare des Açores, Hector est un vieux marin qui se remémore ses aventures passées au quatre coin du monde…

« Voici Hector, un marin au long court affable et souriant, qui poursuit sa promenade matinale en direction du vieux port. L’air est humide ce matin et le phare de Ribera, bercé par la houle, semble danser sur les lames de l’océan. La canne grise soutient la marche cahoteuse du vieil homme et guide ses pas silencieux vers son fidèle bateau transporteur… »