Voyage à travers les sens

–Création Sonore Interactive réalisée en 2001 par Frédéric Roquelet et Sébastien Masnada- « Voyage à travers les sens » est une création sonore interactive, comprenant un livre de photographies et un cd audio. Ces fictions sonores ont la particularité d’avoir été construites avec un point de vue narratif différent et dans un genre distinct. Les 3 histoires se déroulent toutes dans 1 décor unique : la forêt. Les photos n’ont aucune suite logique etLire la suite « Voyage à travers les sens »

Un phare sur l’océan

-Essai- – Sébastien Stéphane MASNADA – – 2009 – Açores 2019. Voici Hector, un marin au long court affable et souriant, qui poursuit sa promenade matinale en direction du vieux port. L’air est humide ce matin et le phare de Ribera, bercé par la houle, semble danser sur les lames de l’océan. La canne grise soutient laLire la suite « Un phare sur l’océan »

Vrais récits ou faux témoignages?

Le compte à rebours. « Dans une époque d’usurpation et d’hypnose collective dans laquelle les faussaires (et autres humanoïdes fonctionnels) ont définitivement pris la place des « autres », j’ai finalement choisi de prendre un temps et d’adopter aussi ce narratif impudique et parfois délictueux, après toutes ces années de silence respecté… pause. À des fins d’exutoire, à défautLire la suite « Vrais récits ou faux témoignages? »

Rien de plus…

Finalement, il ne m’aura pas fallu beaucoup voyager pour me rendre compte de la beauté du monde… A travers des récits, des images et des sons, je vous propose de découvrir de jolis endroits et d’aller à la rencontre de belles  personnes. Ici et là. Hors du carcan… suite

Désordres ordinaires & des vies synthétiques

Nouvelles bêtes et gentilles Sébastien Stéphane MASNADA 2005   1 : L’envers du décor2 : Les vertus du temps3 : Innocentes mélancolies4 : La vie en questions, la mort en réponse5 : Vies synthétiques6 : Seuls les yeux ont encore leurs maux à dire 7 : Le pardon de la vieillesse8 : Désordres ordinaires9 :Lire la suite « Désordres ordinaires & des vies synthétiques »