L’Atelier du Film

La tête à l’endroit, le blog à l’envers*

Témoignages, récits et autres contrariétés…

Sébastien Masnada

 

(* tous les textes de ce blog peuvent se lire dans un sens comme dans un autre)

« Mettre en lumière le réel pour ne plus croire seulement qu’aux apparences... »


Le blog de l'Atelier, c'est essentiellement :
une évocation du réel, des reportages audios, des bouts de vies, du positif, un brin d'humour, un peu de fantaisie et beaucoup de créations. 

Pile.

Finalement, il ne m’aura pas fallu voyager très longtemps pour me rendre compte de la beauté du monde…

A travers des écrits, des images et des sons, je vous propose de découvrir de jolis endroits et d’aller à la rencontre de belles personnes. A notre portée. Ici et là, sur le chemin. En construction. Hors du carcan et dans un temps délimité. Un contenu nuancé et contrasté. Sans conflit ni aucun autre intérêt que celui de montrer. En corps, témoigner d’un savoir-faire ou d’un art oublié. En somme, une certaine idée de la Nature. Humaine ou pas. Telle une gracieuse harmonie. Des lieux et des êtres dont la simple existence joue parfois à cache-cache avec nos yeux (s’il est encore d’usage de pouvoir les contempler) Une terre, une forêt, une rivière, une montagne… vus du sol.

 

Ph(r)ases.

Écouter. Découvrir. Se découvrir.

Assez loin des réseaux traditionnels. Pour une vie davantage déconnectée, avec une envie différente de connexion. Avec sobriété et bienveillance. Au-deçà de l’ego. L’être en avant, l’avoir en retrait. Pour se (re)construire, naïvement.

 

Face.

Décousu, le contenu sera aussi.

Sans doute un peu. Les textes seront épurés, jalonnés de petites pierres éclairées avec quelques références éparpillées. Pour essayer de garder -encore- les yeux ouverts, l’esprit alerte et la tête à l’endroit… rien de plus.

(15 octobre 2021)

Sébastien Masnada

Le compte à rebours.

« Dans une époque d’usurpation et d’hypnose collective dans laquelle les faussaires (et autres humanoïdes fonctionnels) ont définitivement pris la place des « autres », j’ai finalement choisi de prendre un temps et d’adopter aussi ce narratif impudique et parfois délictueux, après toutes ces années de silence respecté…

pause.

À des fins d’exutoire, à défaut d’exulter. Pour une cause personnelle et particulière.

Histoire de garder une impression de lutte -même inutile- face au récit final artificiel qui corrompt chaque jour un peu plus le terrain de la vérité. 

L’objectif de cette transmission publique fait aujourd’hui sens à mes yeux : me (dé)livrer entre les lignes et avec quelques signes afin de donner un autre aperçu de ce que je suis… pour vous mes filles.

Alors, vous envisagerez peut-être une face différente de moi, sans doute moins drôle mais toute aussi révélatrice… »

à suivre…

%d blogueurs aiment cette page :